Pages Navigation Menu

L'actualité de toute une commune

Placement : où investir en 2019, les professionnels ne prévoient pas de récession ?

Placement : où investir en 2019, les professionnels ne prévoient pas de récession ?

Il est évident que les marchés baissiers sont rarement accompagnés d’une récession toutefois selon l’économiste en chef de l’industrielle Alliance, tous les indicateurs économiques démontrent qu’il n’y aura pas de déclin d’activité économique durant 2019. En effet, Clément Gignac estime que selon les études, il existe une probabilité de 25 % qu’une récession aura lieu durant 2019. Cette probabilité est la plus élevée depuis son entrée en fonction en 2012.

Que pensent les professions ?

Selon la société de gestion A Plus Finance, quand les professionnels se limitent aux indicateurs économiques les investisseurs ne peuvent pas voir les risques de récession. Puisque les indicateurs avancés sont bons, la production manufacturière est en pleine croissance et ils existent des emplois. Quand l’investisseur intègre les indicateurs financiers tels que la prime de risque pour les obligations, la correction boursière et la force du dollar, il peut démontrer que les probabilités d’une récession sont bien réelles.
L’évaluation des actions américaines est en apparence raisonnable surtout durant la fin de décembre 2018. Si les investisseurs prennent en compte ses prévisions dans leur analyse, ainsi que la croissance de 8 % des bénéfices durant 2019, ils ne peuvent que confirmer qu’il n’existe pas de possibilité de récession. Toutefois, ces chiffres de croissance ne cessent de baisser.

L’évaluation du marché international

Selon l’économiste, il est important d’établir une cible de 16 000 points. Il est important de signaler que certain marché comme le marché canadien est en baisse par rapport au marché financier américain, alors que l’économie canadienne est en croissance.
À l’international, la société de gestion indépendante A Plus Finance, estime que les pays développés, ainsi que les pays émergents s’échangent à des multiples plus bas que Wall Street. Toutefois, avec la baisse du dollar américain, un grand nombre de pays émergents ont profité à développer leur économie. En outre, la dissipation de l’incertitude liée au Brexit, pourrait être aussi un catalyseur pour les placements européens.