Pages Navigation Menu

L'actualité de toute une commune

Most Recent Articles

Qu’est qu’une société civile immobilière ?

Posted by on Jan 10, 2019 in Société | Commentaires fermés sur Qu’est qu’une société civile immobilière ?

Société civile immobilière, SCI ou aussi appelée société de gestion immobilière, a pour objectif de gérer les biens immobiliers locatifs. En effet, ce type de société civile qui généralement possède des biens immobiliers qu’elle gère, est agréée et contrôlée par l’AMF. À l’instar de toutes sociétés, la société de gestion comme A Plus Finance, doit respecter un certain nombre de règlements, tout en mentionnant dés sa création, son capital social, son objet, son siège social, ainsi que sa durée sociale. La SCI est l’une des sociétés civiles qui gère le patrimoine.

Comment fonctionne une société civile immobilière ?

Ce type de société permet à plusieurs investisseurs de devenir propriétaire d’un bien immobilier tout en assurant la gestion de ces biens. En effet, cette structure permet à l’investisseur de bénéficier d’un grand nombre d’avantages comme de profiter des avantages fiscaux intéressants et de faciliter la transmission du bien.
Il y a plusieurs sociétés civiles immobilières dont la SCI familiale et la SCI à capital variable. En effet, la société civile immobilière, familiale est une société civile immobilière qui est constituée par plusieurs membres d’une même famille. Un gérant est nommé à la tête de cette SCI afin de pouvoir gérer les biens immobiliers. Alors qu’une société civile immobilière à capital variable, c’est une société civile qui est composée de 2 sommes, formant un plafond et un seuil, qu’il ne faut pas dépasser. En effet, les associés de ses biens peuvent changer le capital de la SCI dans l’intervalle du seuil et du plafond fixé.

Les avantages de la société civile immobilière

Avoir recours à une société civile immobilière peut permettre aux propriétaires des parts d’avoir un grand nombre d’avantages dont la transmission d’un bien immobilier plus facilement. En effet, après le décès d’un propriétaire, plusieurs héritiers peuvent se retrouver propriétaires d’un bien en indivision, ce qui créera plusieurs problèmes afin de prendre les différentes décisions ensemble. Toutefois, dans le cadre d’une SCI, chaque nouveau associé peut décider du futur de sa part, soit de le vendre soit de le garder. Puisque la SCI, pourra récupérer les parts à vendre sans pour autant vendre le bien immobilier. Selon Christophe Peyre, responsable de l’activité immobilière dans la société de gestion A Plus Finance, une société civile immobilière, permet d’effectuer une meilleure transmission d’un bien immobilier avec des conditions fiscales beaucoup plus avantageuses. Puisque le droit de donation peut porter sur une faible valeur de la SCI. Donc il est possible de transmettre un bien immobilier sans payer presque pas de droits de donation, seulement en donnant des parts sociales tous les 15 ans. Il est important aussi de mentionner que dans une société civile immobilière, il est possible de procéder à un démembrement des différents parts.

Read More

Investissez votre argent dans des fonds communs de placement : chacun sa forme

Posted by on Déc 9, 2018 in Entreprises | Commentaires fermés sur Investissez votre argent dans des fonds communs de placement : chacun sa forme

Vous avez une épargne et vous voulez investir votre argent dans un placement, mais vous ne savez pas quel fonds, convient-il à votre situation et à vos objectifs, ne vous inquiétez vous aurez dans cet article toutes les réponses à vos questions. Grâce aux précieux conseils de Guillaume Pellery, directeur d’investissement au sein de la société de gestion A Plus Finance, vous saurez quel placement choisir afin de fructifier au mieux vos économies.
Toutefois, qu’est-ce qu’un fonds commun de placement ? Et quels sont les différents types de fonds qui s’offrent aux investisseurs en France ?

Qu’est-ce qu’un fonds d’investissement ?

Le fonds de placement est comparable à un grand pot dans lequel plusieurs investisseurs participent en mettant leur argent en commun. Cette somme est ensuite investie dans un placement selon la stratégie définie au préalable. Selon cette stratégie, l’investissement comportera plus ou moins du risque.

Les différents types de fonds communs de placement

Il existe différentes sortes de fonds de placement. Parmi les placements les plus courants, les fonds obligataires, les fonds d’actions, les fonds monétaires, les fonds immobiliers et les fonds épargne-pensions
Les fonds obligataires, consistent à investir dans des obligations d’entreprise ou d’État. Selon la stratégie prédéfinie par l’investisseur, investir dans des obligations peut être de durée variée selon le type de l’obligation.
Investir dans des fonds d’actions consiste à miser dans des actions de différentes sociétés. Le gestionnaire de ce fonds très souvent compare les performances du fonds selon un indice boursier. C’est ce qu’on appelle le Benchmark.
Souvent, dans le marché financier, on utilise les termes fonds d’actions et fonds d’investissement de manière interchangeable, alors qu’en réalité, le fonds d’actions n’est rien d’autre qu’un type des nombreux placements du fonds d’investissement.
Les fonds monétaires, c’est un placement qui permet d’investir dans des liquidités, ainsi que dans des valeurs à court terme comme des obligations à court terme, des dépôts, des certificats de trésorerie…etc. Certains fonds peuvent investir dans des devises étrangères.
Les investisseurs peuvent aussi investir dans des fonds immobiliers, en misant dans des biens immobiliers, ainsi que dans des certificats immobiliers.
Quant au fonds d’épargne pension, c’est un type de fonds d’investissements qui est constitué dans le cadre de réserve de pension individuelle. Donc ce sont des produits d’investissements qui sont plutôt de long terme (de 10 ans ou plus).
Néanmoins, afin de choisir efficacement le placement qui convient le mieux à votre situation et vos attentes, vous pouvez vous renseigner auprès d’une société de gestion, comme A Plus Finance qui possède plus de 20 ans d’expérience dans la gestion des fonds.

Read More

Les nouvelles stratégies de financement des entreprises

Posted by on Nov 27, 2018 in Entreprises | Commentaires fermés sur Les nouvelles stratégies de financement des entreprises

Gestion de projet

Évaluation financière des projets
L’évaluation financière consiste à comparer l’ensemble des ressources qu’exige la réalisation d’un projet à l’ensemble des bénéfices qu’en retirera son promoteur.
Les ressources peuvent être de diverses natures (physique, humaine ou monétaire), mais seront transformées en données financières pour l’évaluation. Quant aux bénéfices, ils peuvent se traduire par une augmentation des profits du promoteur, une augmentation du chiffre d’affaires ou le fait d’éviter de perdre une certaine clientèle, la préservation de l’image de l’entreprise ou simplement une réduction des coûts liés à la prestation des services. Ceux-ci seront aussi transformés en données financières afin de pouvoir les comparer aux ressources utilisées.
Dans le cas d’entreprises appartenant à des réseaux, un donneur d’ordres peut imposer un certain type d’équipements et de procédés de fabrication à ses sous-traitants. La réalisation du projet pour le promoteur (soit le sous-traitant) lui permettra d’éviter de perdre un client et cette dimension devra être prise en compte lors de l’évaluation financière. Les informations les plus pertinentes et de qualité qui lui permettront de mieux gérer le risque du projet et ainsi d’en favoriser le succès. Au-delà de la rentabilité financière, une bonne évaluation permet à son promoteur de gérer adéquatement les activités, l’utilisation des ressources et les différents éléments de risque qui peuvent compromettre le succès du projet.

Comprendre les états financiers d’une entreprise

Les objectifs spécifiques que doit viser l’évaluation de projet sont les suivants :
– Déterminer les apports financiers nécessaires durant les diverses phases, repérer les sources de financement les moins onéreuses sur la durée du projet et utiliser les ressources obtenues de la façon la plus efficace possible.
– Établir les variables clés et les diverses stratégies de gestion ou de contrôle des risques.
– Trouver la solution la plus prometteuse compte tenu des incertitudes existantes.
– Déterminer, analyser et interpréter l’ensemble des conséquences financières d’un investissement pouvant avoir une incidence sur la prise de décision.
Quant à l’objectif général de l’évaluation de projet, il consiste à aider un promoteur à prendre une décision efficace à partir d’une solution techniquement faisable, financièrement réaliste et qui concorde avec son environnement et ses objectifs stratégiques. Au-delà de l’avantage fiscal, A Plus Finance (société de gestion spécialisée dans la multigestion) affiche une double ambition : soutenir les sociétés françaises dans leurs développements et dégager la meilleure rentabilité pour les souscripteurs de ses fonds. Elle intervient dans tous les secteurs innovants.
A Plus Finance peut également aider l’entreprise à trouver des co-investisseurs ou des financements bancaires.

 

Read More

Développement des PME : le rôle crucial du capital-investissement

Posted by on Sep 28, 2018 in Société | Commentaires fermés sur Développement des PME : le rôle crucial du capital-investissement

L’ouverture du capital des PME en tant que levier de développement et accélérateur de croissance

Pour faciliter l’accès au financement des PME, une nouvelle disposition légale existe depuis le 2 janvier 2009 (loi du 22 août 2007 en faveur du pouvoir d’achat, de l’emploi et du travail, dite “loi Tepa”). Tout investisseur qui souscrit directement au capital de plusieurs PME (petites et moyennes entreprises) bénéficie d’une réduction d’ISF de 80 % qui peut aller jusqu’à 60 000 millions d’euros.
Les mêmes avantages sont accordés à ceux qui investissent dans des petites et moyennes entreprises par l’intermédiaire d’une société holding. L’investisseur peut également souscrire à un FCP éligible à la défiscalisation ISF (FCPI ou FIP) : la réduction d’ISF est alors égale à 50 % des montants investis par le fonds dans des PME et peut aller dans ce cas de figure jusqu’à 30 000 millions d’euros.
En 2010, plus de 60 000 assujettis à l’impôt de solidarité sur la fortune ont investi (directement ou indirectement) dans des petites et moyennes entreprises. Ils ont versé au total 980 millions d’euros.

Les conditions à remplir par une PME (une entreprise entre 10 et 250 salariés) pour solliciter des fonds selon le dispositif “loi Tepa” sont les suivantes :

– ne pas être cotée sur un marché réglementé ;
– ne pas être qualifiable d’entreprise en difficulté ;
– se trouver en phase d’expansion, d’amorçage ou de développement ;
– être soumise à l’impôt sur les sociétés ;
– avoir une activité commerciale, industrielle, agricole, artisanale ou libérale, hors activité de gestion de patrimoine et de gestion-location d’immeubles ;
– avoir un chiffre d’affaires inférieur à 65 millions d’euros ou un total de bilan inférieur à 52 millions d’euros ;
– ne pas être détenue à hauteur de 30 % par des personnes morales ;
employer moins de 300 salariés.

Le capital-investissement français poursuit sa croissance

Les chiffres collectés par l’AFIC (Association des investisseurs pour la Croissance) montrent une forte augmentation des fonds collectés par les acteurs du capital-investissement en France entre 2013 et 2018.
Avec 86 milliards de dollars collectés en 2018 par près de 150 sociétés de gestion, les levés de fonds se maintiennent à un niveau comparable à celui de 2017.
La part des fonds levés en France est restée relativement stable et représente plus de 60 % du total des capitaux collectés en 2018.
Le poids de l’Europe dans les levées s’est accru puisque, désormais, plus de 40 % des capitaux y sont collectés contre moins de 25 % en 2017. Les dix premières levées représentent plus de 60 % du total. Pour ce qui est de la répartition des fonds levés par type d’actionnaires, les sociétés de gestion restent les premiers pourvoyeurs de capitaux, suivies par les personnes physiques, les fonds de fonds, les banques, les fonds de pension et caisses de retraite.
A Plus Finance, une société de gestion indépendante spécialisée dans la multigestion et le capital investissement, gère depuis plus de vingt ans des trois fonds de fonds, des FIP et des FCPI.
A Plus Finance est l’un des acteurs indépendants les plus actifs du Capital Investissement en France.

Read More

Sofica : un investissement par amour au 7e art et non pour sa performance

Posted by on Sep 9, 2018 in Société | Commentaires fermés sur Sofica : un investissement par amour au 7e art et non pour sa performance

La société de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel, comme A Plus Image la Sofica de A Plus Finance, a été créée par l’État en 1985, afin d’encourager les investisseurs à soutenir les productions cinématographiques et audiovisuelles françaises. En contrepartie, les investisseurs jouissent d’une réduction d’impôt sur le revenu pouvant atteindre 48 %. Toutefois, cet avantage fiscal est soumis à un plafond global des niches fiscales.

Comment investir dans une Sofica ?

L’amateur du 7e art, investi dans une sofica en achetant des parts. Grâce à ses fonds, la société finance des films, ainsi que des œuvres audiovisuelles qui sont agréés par le CNC. Tout investisseur ne doit pas dépasser un plafond de placement de 18 000 euros ou les 25 % du revenu net global du foyer fiscal par an. Le principal avantage d’investir dans une société de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel est la réduction fiscal qui est de 30 à 48 %, soit une réduction pouvant atteindre 8 640 euros par an. La rentabilité de ce type de placement reste moyenne entre 10 et 30 % avec un niveau de risque acceptable.
En effet, en achetant des parts d’une société de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel, l’investisseur contribue directement au soutien financier de l’industrie cinématographique française tout en profitant d’une réduction d’impôt sur revenu de 30 jusqu’à 48 %, selon la Sofica choisie. Si la société de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel s’engage à investir au moins 10 % de ses investissements dans un projet de réalisation, la réduction d’impôt sera alors de 48 %.
Il est important de savoir que l’avantage fiscal est accordé l’année de souscription des parts, toutefois, l’investissement doit être conservé au moins 5 ans. Il est impossible de revendre vos parts avant l’échéance de la Sofica.
Une Sofica est généralement une société qui est gérée soit par une entreprise bancaire soit par une société de gestion, comme c’est le cas pour la Sofica A Plus Image 8 qui fait partie de la société de gestion, A Plus Finance.

Plusieurs réformes au niveau des Sofica

Depuis sa création en 1985, les Sofica ont vu un grand nombre de réformes afin de mieux gérer le secteur du financement des productions cinématographique tout en encourageant cet investissement.
En effet, le Centre National du Cinéma (CNC) en collaboration avec le ministère des Finances, agrée et contrôle les activités des Sofica, tout en fixant l’enveloppe globale de financement des Sofica chaque année.
Depuis 2009, la CNC publie chaque année la liste des Sofica (dont le nombre est limité) ainsi que l’enveloppe globale de l’investissement. La CNC ne retient que les sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel qui ne garantissent pas aux investisseurs le remboursement de leurs parts.

Read More