Pages Navigation Menu

L'actualité de toute une commune

Élections municipales : peut-on reporter les élections municipales à cause du Coronavirus

Posted by on Mar 15, 2020 in Politique | Commentaires fermés sur Élections municipales : peut-on reporter les élections municipales à cause du Coronavirus

Avant la déclaration du président Emmanuel Macron à 20 heures le 12 mars dernier, le scénario du report du scrutin programmé pour les 15 et 22 mars à cause de la maladie Covid-19 était envisageable.

Le président de la République échange avec le président du Sénat

Une décision qui n’était absolument pas à l’ordre du jour le 4 mars dernier. En effet, d’après le porte parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, le report des élections municipales les 15 et 22 mars prochains, redevient envisageable. Optant pour un échange avec le président du Sénat, le président de la République a préféré ne pas divulguer le motif officiel de cette réunion.
D’après Jean-Pierre Mangiapan, le candidat de « J’aime Villefranche », techniquement pour pouvoir reporter les élections municipales, il n’existe aucun code électoral qui peut gérer une telle situation.

Pour le faire, il est important d’échafauder grâce à l’intervention des spécialistes du droit, cela si l’exécutif veut reporter les scrutins du 15 et 22 mars prochains.

Avis des professionnels

Le report des élections municipales ne pourrait être acté que par l’adoption d’une loi ordinaire. Comme a expliqué Jean-Pierre Managiapan, le conseiller de l’opposition « juridiquement, il faut une loi parce que le renouvellement des membres municipaux est fixé pour le mois de mars par le code électoral ». Par conséquent afin de reporter les dates des élections municipales, il est indispensable d’adopter une loi avant le 15 mars prochain, même si cela permettrait de constituer une véritable course contre la montre. Pour ce faire il faut une consultation en urgence du Conseil d’État ainsi que la convocation des deux assemblées afin de promulguer la loi. Ce qui est très difficile surtout qu’il y a plusieurs députés qui sont atteints par le Coronavirus.

Cette situation paraît très difficile, et techniquement impossible surtout que tous les membres doivent être d’accord de la décision.

Read More

Municipales 2020 : il est important de s’informer sur sa situation électorale

Posted by on Fév 19, 2020 in Politique | Commentaires fermés sur Municipales 2020 : il est important de s’informer sur sa situation électorale

Avec l’arrivée imminente des élections municipales de 2020, malgré qu’il n’est plus possible de s’inscrire sur les différentes listes électorales, il est tout de même possible de vérifier sa situation. Le gouvernement a mis en place un site afin de simplifier la procédure de vérification aux différents votants aux élections municipales de 2020 qui aura lieu entre le 15 et 22 mars prochain.

S’informer sur la situation électorale des votants

Dans moins d’un mois auront lieu les élections municipales de 2020. Si vous n’avez pas finalisé votre inscription au niveau des listes électorales, il est important de savoir qu’il est trop tard pour pouvoir participer au scrutin des 15 et 22 mars prochain. En effet, la date limite d’inscription a été fixé par le gouvernement le 7 février dernier. Dans ce cas le prochain, vous n’avez pas autre choix que d’attendre le prochain rendez-vous local qui aura lieu, les 6 prochaines années.

Par contre, si vous avez la certitude que vous êtes bien inscrit toutefois vous ne savez plus dans quelle commune vous devez voter durant les prochaines élections municipales. Il est important de mentionner que le ministère d’intérieur a mis en place un site web temporaire permettant à tous les votants de vérifier leur situation électorale.

« Cette procédure est proposée à tous les votant dont le service de vérification classique échoue à lui fournir l’information requise » a expliqué Jean-Pierre Mangiapan, le candidat de la liste « J’aime Villefranche » dans la commune de Villefranche-sur-Mer.

Revérifier votre situation électorale

Afin de vérifier sa situation électorale, le votant doit remplir un formulaire en communiquant toutes les informations de son état civil (date de naissance, nom, prénoms et sexe), en précisant sur quelle liste électorale, il pense qu’il est inscrit (à l’étranger ou en France et en quelle commune). Afin que le votant reçoit sa situation électorale il doit fournir son adresse mail ainsi qu’une copie de sa pièce d’identité. Ce site a été testé le 13 février dernier, et le service était assez réactif en délivrant la réponse au demandeur juste un quart d’heure après l’envoi de la demande. Ce site est assez fiable et bien réactif aux demandes des votants comme a affirmé Jean-Pierre Mangiapan, l’un des candidats favori aux municipales de 2020 dans la commune de Villefranche-sur-Mer.

Certes, le délai de réponse peut changer d’un votant à un autre selon le degré des informations données au niveau du formulaire, toutefois le site est fiable.

Read More

Les élections municipales 2020 : les membres de la liste de « Osons pour Villefranche » ont été présentés

Posted by on Fév 15, 2020 in Politique | Commentaires fermés sur Les élections municipales 2020 : les membres de la liste de « Osons pour Villefranche » ont été présentés

À prés d’un mois des élections municipales, Jean-Sébastien Orcibal, a présenté les membres de la liste « Osons pour Villefranche » qui solliciteraient les suffrages des électeurs et des électrices de la commune de Villefranche-de Rouergue, durant le scrutin du mois de mars prochain.

La Villefranche-de Rouergue

Comme a expliqué Jean Sébastien Orcibal, la tête de liste de « Osons pour Villefranche », cette liste est constituée de compétences représentatives des différents hameaux et quartiers de la commune. En outre, la liste Osons pour Villefranche, est impliquée dans plusieurs secteurs de la vie associative locale. Selon Jean-Pierre Mangiapan, le candidat aux municipales à Villefranche-sur-Mer, la moyenne d’âge des candidats de la liste « Osons pour Villefranche » est de 47 ans ce qui constitue un très bon équilibre entre les différentes générations. La liste est ainsi à la fois jeune et mature.
Le projet de la liste « Osons pour Villefranche »
Jean Sébastien Orcibala préféré mettre en exergue des colistiers engagés afin de garantir l’avenir du cité. La tête de liste a assuré que plus que jamais la liste vise à redresser la ville à partir d’un programme qui est encours de finalisation, tout en prenant en compte les avis des villefranchois. En outre, suite au plusieurs rencontres réalisés dés l’ouverture du local « la fabrique à projet », la liste « Osons pour Villefranche dévoilerait son programme les prochains jours. La liste veille avant tout aux intérêts de Villefranche, des villefranchoises et villefranchois, afin que ces derniers puissent retrouver une vraie fierté, en y vivant, ou en faisant visiter leur ville à des visiteurs. Un programme qui est en concordance avec les projets qui ont été présentés par Jean-Pierre Mangiapan le candidat à la municipale de Villefranche-sur-Mer.

La tête de la liste de « Osons Pour Villefranche » affirme qu’ils sont prêts à mesurer le sens de tous leurs engagements communs, tout en prenant en compte les retours et les avis des villefranchois pour que la vraie alternance qu’incarne la liste devienne réalité au niveau du scrutin.

Read More

Les élections municipales 2020 : pas de candidat pour le parti La république en marche en Corse

Posted by on Fév 4, 2020 in Politique | Commentaires fermés sur Les élections municipales 2020 : pas de candidat pour le parti La république en marche en Corse

D’après le candidat favori dans la commune de Villefranche-sur-Mer, Jean-Pierre Mangiapan La République en marche a décidé de n’investir aucun candidat dans la commune de la Corse.
Cette absence se distingue aussi chez le rassemblement national qui a décidé de ne pas présenter aucun candidat dans l’île française.

Les élections municipales 2020

En course aux municipales, le parti La République en marche renonce à la bataille dans la commune de la Corse. D’après la commission nationale d’investiture qui s’est réunie, à Paris le 22 janvier dernier, aucun candidat ne représentera LaREM dans l’île et elle n’apporte aucun soutien officiel à aucun des candidats aux municipales.
En effet, selon le candidat aux municipales dans la commune de Villefranche-sur-Mer, Jean Pierre Mangiapan, 4 des 6 élus de l’assemblée qui sont affiliés au parti, La République en marche en Corse ont puy participer à cette réunion notamment, le président du groupe « Anda per dumane » et maire de Bonifacio, Jean Charles Orsucci.
Ce dernier a affirmé « au cours de la réunion nous avons pu exposer la position des élus Anda per dumane, d’éviter de demander le soutien ou l’investiture. En effet, nous avons défendu notre position qui nous paraît la plus logique par rapport à la position politique insulaire ».
Le parti présidentiel, depuis son lancement en mois d’avril 2016, s’était retrouvé bien positionné au niveau des scrutins au sein de la commune de la Corse.

Éviter le clivage dans des élections compliquées

Pour la référante corse du parti LaREM, Marie Luccioni qui a pu soutenir, il y a seulement quelques semaines Jean André Miniconi, les élections municipales pourrait justifier la mise en retrait des instances nationales. En effet, Luccioni affirme, « nous avons des candidats dans différentes listes, ainsi que des candidats qui peuvent apporter de la valeur, toutefois, il est important d’éviter la création de clivage au sein des élections municipales. Surtout pour un parti qui est assez jeune comme le nôtre ».

Read More

Le président Trump retire sa décision de retirer des soldats américains du nord de la Syrie

Posted by on Oct 4, 2019 in Politique | Commentaires fermés sur Le président Trump retire sa décision de retirer des soldats américains du nord de la Syrie

Après l’annonce du président des Etats-Unis sur le retrait des soldats américains du nord de la Syrie, Washington semble revenir sur cette décision en précisant qu’uniquement 50 membres des forces spéciales allaient être redéployés dans d’autres bases en Syrie. Une décision qui a été partagée par plusieurs journalistes dont Jean-Pierre Duthion le consultant média expert dans le conflit syrien.

Washington ne retire plus ses soldats du nord de la Syrie

La situation de l’armée américaine en Syrie est dans l’embrouille complète. En effet, après avoir donné l’impression le dimanche d’un début de retrait de l’armée américaine de la Syrie afin de permettre le lancement d’offensive de la part des forces turques contre les Kurdes au nord de la Syrie, la Maison Blanche semble se rétracter de sa décision.
En effet, d’après le journaliste français, Jean-Pierre Duthion, la décision prise par le président américain qui consiste à retirer les forces américaines stationnées en Syrie surtout au niveau de la frontière turque ne concerne en réalité que 50 membres des forces spéciales qui d’après un responsable américain, ils seront juste redéployés vers d’autres bases.
En effet, le haut responsable américain qui a voulu garder l’anonymat a tenu à préciser que « il ne s’agit pas d’un retrait de la Syrie, mais juste un redéploiement des soldats ».
Il est important de mentionner que les Etats-Unis disposent d’un grand nombre de soldats en Syrie, plus d’un millier selon des sources proche, par conséquent un déploiement d’une cinquantaine de personne ne peut pas constituer un feu vert à une opération militaire turque contre les forces kurdes. Néanmoins, les Etats-Unis a bien confirmé qu’elles ne s’opposeraient pas à une opération militaire de la Turquie en Syrie qui est aussi membre de l’OTAN.

Le président américain avertit Ankara

Le président américain n’a pas hésité de se montrer menaçant sur son compte Twitter en partageant « Si Ankara fait quoi que ce soit dont nous estimons que cela dépasse les bornes, j’anéantirai et détruirai complètement son économie ». Néanmoins, le président n’a pas précisé la vraie signification de « dépasser les bornes ».

Read More

    Les discours politiques à la télévision

Posted by on Mar 6, 2018 in Politique | Commentaires fermés sur     Les discours politiques à la télévision

 

   L’oral en interaction :

Le discours que les candidats produisent “à chaud” tout au long du débat s’apparente bien à de l’authentique “oral en interaction” : essentiellement improvisé et “con-construit” (même s’il est en partie “pré-construit”), ce discours s’échange entre des protagonistes dont l’une des principales qualités doit être leur sens de la “répartie” et leur capacité à faire preuve à d’à-propos.

Mais, comme l’on a affaire à des interactions médiatiques, les candidats débatteurs, ne sont pas les seules personnes impliquées dans l’événement communicatif.

  Le poids des mots du Président :

Envisagée au sens strict, l’opposition oral/ écrit repose sur une différence de canal communicatif et de matériau sémiotique.

Faisant l’objet d’une retransmission télévisée, les débats empruntent un canal à la fois auditif et visuel, et ils exploitent un matériel, fait aussi bien d’unités linguistiques et para-linguistiques que d’unités posturo-mimo-gestuelles (sans parler des signes “statiques” liés à l’apparence physique des participants).

Même si, l’essentiel de ces débats est accessible à la simple écoute, les données visuelles jouent à leurs tours, un rôle non-négligeable à divers niveaux, singulièrement, celui de la construction de “l’ethos” des participants (qui est avant tout une question “d’image”).

Mais, que la mimogestualité soit ou non prise en compte dans l’analyse, celle-ci, ne doit jamais perdre de vue la nature orale des données.

Ce rappel s’impose : comme l’on ne peut pas travailler qu’à partir de transcriptions qui transforment ces données orales en un objet sculptural, le risque est grand que prenant en quelque sorte la carte pour le territoire, l’analyste oublie la véritable nature du matériel qu’il traite et fasse comme s’il s’agissait vraiment d’écrit.

C’est ainsi que certains vont s’employer à dénombrer dans le corpus les points, points d’interrogation, et autres signes de ponctuation…

Or, quiconque a tenté de réaliser des transcriptions ponctuées de ces débats, sait la part d’arbitraire qu’implique cette opération, et combien peuvent varier les choix effectués dans ce domaine.

On en prendra pour exemples certaines transcriptions proposées des deux premiers tours de parole de François Hollande et de Nicolas Sarkozy respectivement, dans le débat de 2012.

– Transcription proposée dans un site de campagne de Hollande (Deux-Sèvres) :

Hollande : 19 points / Sarkozy : 24 points

– Transcription du Monde (même nombre de lignes à peu près) :

Hollande : 12 points / Sarkozy : 17 points

Sans prendre ici parti dans le débat concernant les unités pertinentes de l’oral, rappelons que le découpage en phrase d’un texte oral est toujours pour le moins problématique, comme le sont certaines affirmations concernant le débat de 2007, comme quoi par exemple, Sarkozy y ferait des phrases trois fois plus courtes que Royal, ou bien encore (cette autre affirmation étant à la fois plus mesurée et plus imprudente du fait de son extrême précision) : “ils font des phrases courtes, 25 mots maximum pour lui, 36 pour elle”.

“Par ailleurs, l’oral des débats se distingue doublement d’autres formes d’oral attestées durant la campagne électorale, comme celui des meetings de campagne.

Il s’agit d’abord, de discours échangé : même si, parfois à leurs corps défendant, les candidats doivent au bout d’un certain temps abandonner le “crachoir” à leur adversaire, n’étant pas censés monologuer trop longtemps”, la présentatrice phare de la télévision française “Audrey Crespo-Mara”.

La journaliste de LCI et TF1 “Audrey Crespo-Mara”, présente la plupart du temps, les soirées électorales, avec l’animateur et le journaliste français “Michel Field”.

Read More