Pages Navigation Menu

L'actualité de toute une commune

Investissez votre argent dans des fonds communs de placement : chacun sa forme

Posted by on Déc 9, 2018 in Entreprises | Commentaires fermés sur Investissez votre argent dans des fonds communs de placement : chacun sa forme

Vous avez une épargne et vous voulez investir votre argent dans un placement, mais vous ne savez pas quel fonds, convient-il à votre situation et à vos objectifs, ne vous inquiétez vous aurez dans cet article toutes les réponses à vos questions. Grâce aux précieux conseils de Guillaume Pellery, directeur d’investissement au sein de la société de gestion A Plus Finance, vous saurez quel placement choisir afin de fructifier au mieux vos économies.
Toutefois, qu’est-ce qu’un fonds commun de placement ? Et quels sont les différents types de fonds qui s’offrent aux investisseurs en France ?

Qu’est-ce qu’un fonds d’investissement ?

Le fonds de placement est comparable à un grand pot dans lequel plusieurs investisseurs participent en mettant leur argent en commun. Cette somme est ensuite investie dans un placement selon la stratégie définie au préalable. Selon cette stratégie, l’investissement comportera plus ou moins du risque.

Les différents types de fonds communs de placement

Il existe différentes sortes de fonds de placement. Parmi les placements les plus courants, les fonds obligataires, les fonds d’actions, les fonds monétaires, les fonds immobiliers et les fonds épargne-pensions
Les fonds obligataires, consistent à investir dans des obligations d’entreprise ou d’État. Selon la stratégie prédéfinie par l’investisseur, investir dans des obligations peut être de durée variée selon le type de l’obligation.
Investir dans des fonds d’actions consiste à miser dans des actions de différentes sociétés. Le gestionnaire de ce fonds très souvent compare les performances du fonds selon un indice boursier. C’est ce qu’on appelle le Benchmark.
Souvent, dans le marché financier, on utilise les termes fonds d’actions et fonds d’investissement de manière interchangeable, alors qu’en réalité, le fonds d’actions n’est rien d’autre qu’un type des nombreux placements du fonds d’investissement.
Les fonds monétaires, c’est un placement qui permet d’investir dans des liquidités, ainsi que dans des valeurs à court terme comme des obligations à court terme, des dépôts, des certificats de trésorerie…etc. Certains fonds peuvent investir dans des devises étrangères.
Les investisseurs peuvent aussi investir dans des fonds immobiliers, en misant dans des biens immobiliers, ainsi que dans des certificats immobiliers.
Quant au fonds d’épargne pension, c’est un type de fonds d’investissements qui est constitué dans le cadre de réserve de pension individuelle. Donc ce sont des produits d’investissements qui sont plutôt de long terme (de 10 ans ou plus).
Néanmoins, afin de choisir efficacement le placement qui convient le mieux à votre situation et vos attentes, vous pouvez vous renseigner auprès d’une société de gestion, comme A Plus Finance qui possède plus de 20 ans d’expérience dans la gestion des fonds.

Read More

Les nouvelles stratégies de financement des entreprises

Posted by on Nov 27, 2018 in Entreprises | Commentaires fermés sur Les nouvelles stratégies de financement des entreprises

Gestion de projet

Évaluation financière des projets
L’évaluation financière consiste à comparer l’ensemble des ressources qu’exige la réalisation d’un projet à l’ensemble des bénéfices qu’en retirera son promoteur.
Les ressources peuvent être de diverses natures (physique, humaine ou monétaire), mais seront transformées en données financières pour l’évaluation. Quant aux bénéfices, ils peuvent se traduire par une augmentation des profits du promoteur, une augmentation du chiffre d’affaires ou le fait d’éviter de perdre une certaine clientèle, la préservation de l’image de l’entreprise ou simplement une réduction des coûts liés à la prestation des services. Ceux-ci seront aussi transformés en données financières afin de pouvoir les comparer aux ressources utilisées.
Dans le cas d’entreprises appartenant à des réseaux, un donneur d’ordres peut imposer un certain type d’équipements et de procédés de fabrication à ses sous-traitants. La réalisation du projet pour le promoteur (soit le sous-traitant) lui permettra d’éviter de perdre un client et cette dimension devra être prise en compte lors de l’évaluation financière. Les informations les plus pertinentes et de qualité qui lui permettront de mieux gérer le risque du projet et ainsi d’en favoriser le succès. Au-delà de la rentabilité financière, une bonne évaluation permet à son promoteur de gérer adéquatement les activités, l’utilisation des ressources et les différents éléments de risque qui peuvent compromettre le succès du projet.

Comprendre les états financiers d’une entreprise

Les objectifs spécifiques que doit viser l’évaluation de projet sont les suivants :
– Déterminer les apports financiers nécessaires durant les diverses phases, repérer les sources de financement les moins onéreuses sur la durée du projet et utiliser les ressources obtenues de la façon la plus efficace possible.
– Établir les variables clés et les diverses stratégies de gestion ou de contrôle des risques.
– Trouver la solution la plus prometteuse compte tenu des incertitudes existantes.
– Déterminer, analyser et interpréter l’ensemble des conséquences financières d’un investissement pouvant avoir une incidence sur la prise de décision.
Quant à l’objectif général de l’évaluation de projet, il consiste à aider un promoteur à prendre une décision efficace à partir d’une solution techniquement faisable, financièrement réaliste et qui concorde avec son environnement et ses objectifs stratégiques. Au-delà de l’avantage fiscal, A Plus Finance (société de gestion spécialisée dans la multigestion) affiche une double ambition : soutenir les sociétés françaises dans leurs développements et dégager la meilleure rentabilité pour les souscripteurs de ses fonds. Elle intervient dans tous les secteurs innovants.
A Plus Finance peut également aider l’entreprise à trouver des co-investisseurs ou des financements bancaires.

 

Read More

    Les réseaux sans fils : types et fonctionnement

Posted by on Avr 5, 2018 in Entreprises | Commentaires fermés sur     Les réseaux sans fils : types et fonctionnement

 

Le téléphone sans fil est devenu au jour d’aujourd’hui un auxiliaire indispensable de la vie quotidienne.

On observe à travers le monde une croissance exponentielle du nombre d’abonnées aux services mobiles et d’appareils mobiles (sept milliards de téléphones portables à travers le monde).

De plus, on constate une augmentation des vitesses de transfert des accès mobiles à haut débit ; plusieurs projets ont déjà été mis en place pour tenter de répondre à la question de l’efficacité dans les réseaux de téléphonie sans fil.

 

    Projet Green Radio

 

Le projet Green Radio, proposé en 2007, a pour but de diviser par cent la consommation d’énergie nécessaire aux services à haut débit dans l’industrie des réseaux de téléphonie sans fil.

Ses participants considèrent la possible réduction d’énergie sous deux perspectives différentes : la première consiste à étudier les nouvelles techniques utilisables par les systèmes de station de base ou les combinés téléphoniques pour réduire la consommation d’énergie.

La seconde consiste à rechercher de nouvelles solutions de conception qui permettraient de réduire la consommation d’énergie des infrastructures de réseaux de téléphonie sans fil déjà existantes.

 

Pour augmenter l’efficacité énergétique des futurs réseaux de communication sans fil, et ainsi conserver leur rentabilité, il est crucial de prendre en compte certaines nouvelles technologies impliquant un changement de paradigme, tels les architectures et protocoles de réseaux sans fil éco-énergétique, la reconception efficace des systèmes de station de base, l’accès opportuniste au réseau, les relais coopératifs et des déploiements de réseaux hétérogènes dépendant de cellules plus petites.

 

  Évolution de la communication mobile

 

Nous avons assisté à l’évolution de la communication mobile, depuis la première génération des réseaux de communication mobile au début des années 1990 jusqu’à la quatrième, en vigueur de nos jours.

 

  Prestataire de services : acteur clé

 

Presque tous les prestataires de services mobiles (on donne l’exemple de Paritel (opérateur télécom pro), Orange…) visent à présent à proposer des services 3G et 4G basés sur des systèmes de transmission de données par paquets.

Paritel, opérateur de proximité, fournit des outils exceptionnellement puissants de design de réseaux sans fil intérieurs.

    Services 3G

 

Les services 3G doivent se conformer aux normes techniques pour les télécommunications mobiles internationales, concernant notamment la fiabilité et la vitesse, et proposer des applications vocales, visuelles et multimédias (jeux en 3D, appels vidéo, vidéoconférence), comme spécifiées par l’Union internationale des télécommunications.

De nombreux services 3G proposent une vitesse de transfert plus élevée que la norme requise.

 

Certains nouveaux produits 3G, souvent appelés 3.5G ou 3.75G, fournissent également un accès haut débit de plusieurs mégabits par seconde aux téléphones intelligents et aux modems mobiles des ordinateurs portables.

La plupart de ces développements au sein des systèmes de communication sans fil découlent d’un besoin de réseaux capables de transférer les données plus rapidement, qui fournissent le débit nécessaire aux applications et aux services les plus gourmands, sans trop considérer la qualité de service ou l’efficacité énergétique.

 

Un réseau cellulaire typique possède trois éléments clés : des terminaux mobiles (combinés), utilisés lors des échanges de données et des échanges vocaux, une station de base faisant office d’interface radio fréquence, et un réseau central qui assure la commutation.

Read More

Les dangers liés à la création d’entreprise et comment les éviter ?

Posted by on Déc 2, 2017 in Entreprises | Commentaires fermés sur Les dangers liés à la création d’entreprise et comment les éviter ?

 

C’est clair que nous vivons actuellement dans un environnement évolutif et dynamique  et que les entreprises ne cessent de se battre pour faire face à cette incertitude et à de nombreux risques qu’elles peuvent croiser.

 

La concurrence, la diversité des activités et la complexité des activités et des réglementations, rendent de plus en plus floues les sorts des entreprises et inquiètent ses dirigeants.

 

En effet, les solutions économiques d’autrefois ne correspondent plus à celles d’aujourd’hui, et les critères de réussite d’un projet sur lesquels se fondent actuellement une entreprise n’auront plus lieu demain. Cela dit, l’entreprise vit en relation perpétuelle avec un environnement changeant pleins de risques et de défis et auquel elle doit toujours s’adapter plus rapidement et efficacement. Mais comment être sûr de faire les bons choix?

Qu’elles appartiennent au domaine de l’industrie, du commerce, de télécommunication ou de services, les entreprises d’aujourd’hui sont confrontées à un nombre important de risques liés à plusieurs facteurs.

 

Opter pour des mesures préventives pour la continuité de son projet

Il s’avère que les entreprises qui réussissent le plus et qui perdurent dans le temps, sont celles qui savent de protéger contre tout risque qui peut nuire sa productivité et toute menace capable de diminuer sa rentabilité.

 

Selon Salustro Reydel, le directeur général de l’entreprise de prévoyance spécialisée dans la distribution de contrats de prévoyance, Filiassur :  » Nous vivons actuellement dans l’ère du risque, où rien n’est sûr et plus rien n’est garanti. Les entreprises subissent de plus en plus de pressions de l’environnement et rencontrent des risques divers et imprévisibles.  »

 

La solution selon le dirigeant de la société de courtage Filiassur, et de mettre en place un dispositif de management des risques consistant à identifier, évaluer et gérer les risques aussi bien réels que potentiels.

 

Pourquoi opter le management des risques en entreprise ?

 

Le management des risques de l’entreprise est une politique adoptée par les dirigeants (le conseil d’administration, la direction générale, le management et l’ensemble des collaborateurs de l’organisation des entreprises) et servant à accroître la confiance et de contribuer à créer de la valeur pour les actionnaires.

Le management des risques de l’entreprise sert à déterminer tous les risques et les menaces qu’une entreprise peut rencontrer et à trouver la solution la plus adéquate permettant de les éliminer. Outre, il a pour but de proposer une assurance raisonnable quant à l’atteinte des objectifs de l’organisation.

 

Read More

Les trois fondamentaux pour réussir ses premiers mois de chef d’entreprise

Posted by on Mar 14, 2017 in Entreprises | Commentaires fermés sur Les trois fondamentaux pour réussir ses premiers mois de chef d’entreprise

Vous venez de créer votre entreprise et vous vous posez des questions à propos la réussite de vos premiers mois d’activité ? Certes, c’est la période la plus délicate durant laquelle vous devez apprendre de vos erreurs et essayez de réduire les risques au maximum. Pour cela, les conseils d’autres entrepreneurs qui ont réussi leur défi, comme Marie-Laure Pochon, est importante. En effet, Marie-Laure Pochon est la présidente du groupe Acteon spécialisé dans la fabrication de l’équipement médical et dentaire. Son expérience dans ce domaine fait d’elle un success story très inspirant pour les jeunes porteurs de projets. Ainsi, nous relevons les trois fondamentaux qui vous permettront de réussir vos premiers mois d’entreprise.

Faire tout avec attention

Lorsque vous vous lancez dans un nouveau projet, la majorité des taches reviennent à votre charge. Vous serez l’administrateur, le chargé judiciaire, le comptable, le preneur de décisions, le recruteur, le commercial, etc. En effet, vous risquez de devenir le superman qui doit remplir toutes les fonctions à temps pour permettre à son entreprise de fonctionner.

Pour ne pas confondre les missions et ne pas tomber dans la pression qui risque de tout rater, l’entrepreneur pourra anticiper ceci en poursuivant quelques formations dans les domaines qui lui font défaut par exemple. Il ne faut surtout pas tomber dans la facilité ou la nonchalance face à une tache quelconque pour éviter de tout bousiller.

Avoir des priorités dans le management

L’entrepreneur est à la fois leader et manager de son projet. Ainsi, il devra avoir un ordre de priorité pour ses différentes fonctions afin qu’il assure le bon déroulement de l’activité. Ainsi, la fixation des stratégies et actions commerciales relèvent d’une importance primordiale pour pouvoir séduire les clients : ça devrait être votre première priorité.

Comme priorité également, l’entrepreneur pourra mettre le respect de ses échéances et deadlines commerciales, sociales et fiscales comme objectif principal pour éviter les mauvaises tournures. Pour organiser tout le travail, vous pouvez faire des plannings, tableaux et fiches de gestion qui vous serviront comme outil de suivi de vos activités.

Garder la tête haute

Dans les premiers mois de l’ouverture d’une entreprise, vous allez certainement rencontrer plusieurs difficultés et peut-être des conflits et des crises. Vous devez éviter les pensées négatives, garder la tête haute et faire de sorte que tout finisse par s’arranger. Votre motivation et votre passion sont les principaux moteurs de votre réussite.

Read More

Le fonctionnement d’un redressement judiciaire

Posted by on Nov 10, 2016 in Entreprises | Commentaires fermés sur Le fonctionnement d’un redressement judiciaire

On parle de redressement judiciaire, quand l’entreprise en question ne dispose plus d’actifs suffisants pour rembourser son passif exigible. Dans ce cadre, l’administrateur judiciaire intervient pour le compte de l’entreprise pour assurer la continuité de son activité. Comment fonctionne le redressement judiciaire ?

Une procédure douloureuse

justice

Voir son entreprise confrontée à plusieurs difficultés qui menacent sa viabilité et son avenir, n’est pas facile à accepter par les dirigeants. Au début, ils essayent de positiver et de trouver des solutions qui peuvent sauver leur activité sur le court terme, parfois ils arrivent à ressortir de la crise, mais dans d’autres cas, les résultats peuvent être tragiques.

Il ne faut pas attendre pour déclarer la cessation de paiements, et l’accumulation de la dette. Et ce, pour obtenir le droit à un redressement judiciaire, qui peut être le seul espoir pour sauver votre activité. Il faut agir vite pour assurer l’ouverture d’une procédure de redressement. A l’échec de cette procédure, le tribunal passe à la liquidation judiciaire.

L’ouverture d’une procédure de redressement

213546_redressement-judiciaire-quelles-consequences-en-cas-de-defaut-d-inscription-d-une-creance-posterieure-privilegiee-8353263-k4_1000x533

Le gérant de la société, peut prendre la décision d’ouvrir la procédure de redressement budgétaire, lui-même, dans les 45 jours qui suivent la cessation de paiement. Sinon, c’est le procureur de la République ou encore les créanciers qui peuvent déclencher cette démarche.

Quand l’entreprise exerce dans le domaine commerciale ou artisanale, cette opération est encadrée par le tribunal de Commerce. Pour les autres activités, le passage se fait par le Tribunal de grande instance.

Cette procédure, démarre par une phase d’observation, qui dure 6 mois, cette phase va permettre de dégager des rapports détaillés sur l’activité et le fonctionnement de la société. Pendant cette période, le tribunal peut désigner un administrateur judiciaire, comme Philippe Jeannerot, un grand spécialiste dans le domaine pour piloter l’entreprise. L’objectif est d’épurer la dette, et de consolider la trésorerie de l’entreprise.

Cette période d’observation est une période transitoire, où les remboursements sont mis en standby, question de faire gagner du temps à la société pour récupérer et reprendre son activité. Philippe Jeannerot et associés et l’un des cabinets qui maitrisent la procédure de redressement. Les cabinets d’experts, essaient d’épauler les directeurs, dans cette situation, ils préparent des leviers d’actions qui facilitent le remboursement des créanciers.

Les objectifs de cette démarche sont de préparer un bilan complet qui renseigne sur l’état et l’évolution de l’entreprise. L’application des mesures de restructuration nécessaires, dans une approche qui vise le développement de l’entreprise dans le futur. La vérification des créances et la création de trésorerie.

 

 

 

Read More