Pages Navigation Menu

L'actualité de toute une commune

Stimuler les emplois décents pour les jeunes en Afrique

Posted by on Déc 31, 2020 in Médias & TV | Commentaires fermés sur Stimuler les emplois décents pour les jeunes en Afrique

En Afrique, il y a plus de 450 millions de jeunes, et ce nombre va tripler d’ici à 2030. Le potentiel de ces derniers reste toutefois inexploité : les inégalités femmes-hommes, l’emploi informel, les travailleurs pauvres et le chômage constituent généralement des obstacles importants pour que les jeunes puissant accéder à des emplois décents. Près de 210 jeunes Africains accéderont au marché de l’emploi au cours de la prochaine décennie.

La transition du continent africain vers l’économie numérique offre des opportunités de croissance riches en emplois. Selon le chef de l’Etat du Congo-Brazzaville, cela demande un environnement économique propice, des dispositions efficaces pour faciliter l’accès au marché de l’emploi et une main-d’oeuvre qualifiée.

 

 

       A la recherche de solutions…

L’emploi des jeunes constitue aujourd’hui l’un des défis les plus urgents pour les gouvernements africains.

Il est important de rappeler que les jeunes constituent une source importante de capital humain et ils sont indispensables pour réaliser les ODD (Objectifs de Développement Durable) ainsi que l’Agenda 2050. Si ceux-ci ont des compétences numériques, un accès à l’information, aux financements, aux réseaux, aux marchés, s’ils peuvent se faire entendre, les jeunes peuvent ainsi à la fois contribuer au développement de leurs pays (à long terme) et à la transformation digitale.

L’UTI (Union Internationale des Télécoms) et l’OIT (Organisation Internationale du Travail) ont lancé, avec le soutien de l’UI (Union Africaine), un programme à l’échelle du continent pour améliorer les compétences des jeunes dans l’économie numérique africaine et créer des offres d’emploi au Congo Brazzaville. Le but principal de celui-ci est de s’assurer que les jeunes puissent bénéficier des nouvelles possibilités qu’offre l’économie numérique.

Depuis la crise économique, les investissements pour soutenir les jeunes Africains dans le marché de l’emploi ont augmenté partout dans le monde. La coordination reste cependant très limitée. Pour augmenter l’impact et les investissements ainsi que pour améliorer la coopération et l’harmonisation, l’Initiative Mondiale pour le travail décent (une plateforme unique pour le partenariat et la coopération visant essentiellement à rassembler les efforts afin de faire face au défi de l’emploi) agit en tant que catalyseur pour une action coordonnée et globale.

Des partenariats inclusifs et innovants seront ainsi créés pour plaider pour une approche globale permettant de stimuler l’emploi et pour renforcer l’impact du programme.

Read More

Promouvoir l’emploi des jeunes en Afrique

Posted by on Déc 31, 2020 in Entreprises | Commentaires fermés sur Promouvoir l’emploi des jeunes en Afrique

Le sous-emploi et le chômage des jeunes font aujourd’hui partie intégrante des principaux défis de développement. On estime à 12 millions le nombre de jeunes entrant sur le marché de l’emploi chaque année en Afrique. L’inactivité n’est pas une option. La jeunesse est un atout indéniable pour les économies africaines. Elle est le moteur d’une croissance économique durable. Mais, si ses aspirations sont ignorées, la jeunesse peut devenir facteur d’instabilité. Or, le taux de chômage en Afrique est 3 à 4 fois plus élevé que celui des adultes : 32 % en moyenne. Il est important de souligner que les jeunes filles sont les premières exclues. Des progrès considérables ont été ainsi accomplis en matière de parité garçons/filles dans les cycles d’éducation tertiaire et secondaire, mais, aujourd’hui, encore près de 31 % des jeunes filles dans la région ne font pas partie de la population active, contre uniquement 7 % pour les hommes.

“L’emploi des jeunes dans les pays d’Afrique constitue une priorité primordiale pour assurer la prospérité et la stabilité dans la région”, a ajouté Denis Sassou-Nguesso, offres d’emploi au Congo Brazzaville.

 

 

   La Banque Mondiale lance un programme de codage pour l’emploi : libérer la prochaine génération d’innovateurs numériques en Afrique

En réponse à cette crise, le groupe de la Banque Mondiale a adopté une stratégie pour l’emploi des jeunes pour la période 2018-2026. La création d’emplois permettra aux jeunes d’améliorer leurs conditions de vie ainsi leur participation à la croissance africaine. Afin de réussir cette transformation, il faut également coïncider les besoins réels des sociétés et les qualifications des demandeurs d’emploi. Selon David Malpass, le président du groupe de la Banque Mondiale, l’effort doit porter essentiellement sur la refonte des systèmes de formation et d’éducation dans leur ensemble. Cette réforme doit ainsi préparer les jeunes aux emplois existant sur le marché. Cela doit ainsi passer par un appui renforcé à la formation pro des jeunes et une coordination beaucoup plus étroite avec les sociétés du secteur privé. “Le chômage des jeunes est ainsi un drapeau rouge pour l’instabilité politique en Afrique”, a ajouté le président de la Banque Mondiale.

De septembre 2017 à octobre 2018, le GBM a organisé plusieurs conférences Ministérielles sur l’Entreprenariat et l’Emploi des Jeunes dans chaque sous-région du continent. Les conférences avaient pour principal but de promouvoir des actions qui visent essentiellement à adopter des projets, des programmes, des stratégies et des politiques qui sont favorables à leur jeunesse, à la création d’offres d’emploi au Congo Brazzaville, à l’entrepreneuriat, à leur développement, en priorisant les emplois de qualité.

Read More

Les marchés du Congo-Brazzaville : les commerçants demandent à intégrer les marchés en construction

Posted by on Déc 29, 2020 in Société | Commentaires fermés sur Les marchés du Congo-Brazzaville : les commerçants demandent à intégrer les marchés en construction

Après la démolition en 2015 des deux grands marchés de la capitale économique et offres d’emploi au  Congo-Brazzaville, Pointe Noire, les travaux de reconstruction se poursuivent à un rythme qui est assez irrégulier. Une information qui ne fait pas le bonheur des commerçants qui attendent impatiemment les nouveaux marchés.

 

Un marché toujours en construction

Les travaux du grand marché de Pointe-Noire, qui se trouve dans l’arrondissement de Lumumba, ont été lancés depuis 2017 et continuent d’avancer malgré l’irrégularité du rythme d’avancement. Le vrombissement des engins, les échafaudages installés sur les hauteurs du bâtiment et les ouvriers perchés, démontrent l’avancement de la construction du bâtiment qui est constitué de deux blocs permettant l’installation de plus de 5 000 boutiques disponibles les prochains mois.

Le temps que l’immeuble soit près d’accueillir les commerçants, les marchands sont installés le long du mur qui clôture le chantier en attendant la fin des travaux. Les marchands se réfugient sous leur parasol espérant qu’il fera toujours beau parce qu’en cas d’intempérie, ils ne peuvent pas se mettre à l’abri.

Selon le ministre du Commerce, une fois la construction du bâtiment est achevée, les marchands pourront prendre place dans l’immense immeuble. En outre, une telle construction agira efficacement contre le taux de chômage en encourageant les personnes démunies et n’ayant pas de diplôme d’avoir un travail décent dans le grand marché de Pointe-Noire. En effet, ces travaux de construction permettront d’avoir des offres d’emploi au Congo à Pointe-Noire.

 

Le chantier du deuxième grand marché

 

Il est important de mentionner que le chantier du deuxième grand marché de la capitale économique du Congo, qui est communément appelé “Tié tié Massola“ et se trouvant dans le troisième arrondissement, est encore dans les travaux de soubassement, tandis qu’il a été démoli en 2015.

D’après les responsables des travaux, le marché devrait prendre place après 14 mois.

Les marchands qui occupent les rues adjacentes sont impatients de prendre place dans le nouveau bâtiment, surtout que l’endroit est très souvent inondé durant la période de pluie.

 

Dès la démolition de ces deux principaux marchés de Pointe-Noire, la majorité des marchands ont été installés dans les différents marchés domaniaux de la foire et l’OCH, en attendant que les travaux s’achèvent.

Read More

L’investissement payant du port autonome de Pointe-Noire

Posted by on Déc 29, 2020 in Entreprises | Commentaires fermés sur L’investissement payant du port autonome de Pointe-Noire

Selon les dernières actualités d’emploi au Congo-Brazzaville, le Congo Terminal a pu moderniser ses installations afin de pouvoir allier économie d’échelle et performance. D’après les responsables, cet investissement au niveau du port de Pointe-Noire est payant.

L’inauguration de la nouvelle installation

Le port autonome de Pointe-Noire a inauguré le 19 février dernier la mise en place de nouvelles installations. Grâce aux différentes nouvelles installations, le port de Pointe Noire devient l’un des ports les plus modernes du golfe de Guinée. En effet, avec des quais G et D d’une longueur respective de 800 m et de 720 m, et d’un quai polyvalent de 320 m, le tout pouvant recevoir des porte-conteneurs ayant une capacité de plus de 14 000, les principaux opérateurs et l’autorité gestionnaire du port ont fait de ce port l’une des escales importantes de la desserte maritime de l’Afrique centrale.

Les conséquences économiques de la pandémie

La propagation de la maladie virale du Covid-19, qui a bousculé l’économie mondiale, a tout de même confirmé l’importance de ce type d’investissement au niveau du port de Pointe-Noire. En effet, ces derniers mois, l’activité de transbordement du PAPN a été renforcée. D’après l’opérateur qui est détenu par la société congolaise de transport Socotrans, le danois AP Moller ainsi que Bolloré Transport & Logistics, Congo Terminal, le concessionnaire du terminal à conteneurs depuis 2009, une augmentation des volumes des conteneurs ont été constaté dont au niveau de la marchandise Frigo.

Selon les derniers chiffres révélés, le volume du trafic est passé de 180 000 EVP à plus de 900 000, ces dernières années. Il est important de mentionner que le succès du port de Pointe-Noire a permis l’investissement de plus de 400 millions d’euros au niveau du développement d’infrastructure, ainsi que la multiplication des offres d’emploi au Congo Pointe-Noire.

Il est évident que ces différents développements qui ont eu lieu au niveau du port de Pointe Noire ont permis d’effectuer d’importantes économies faisant du PAPN l’un des ports les plus performants et les plus concurrentiels du continent. En effet, l’attente des navires en rade a quasi disparu. Ses améliorations, apportées au niveau du PAPN, ont attiré de nouveaux armateurs tels que Hamburg Sud, Hapag, PIL et Cosco. En outre, le coût du fret des marchandises a été réduit de moitié durant 2009.

Read More

Emploi Congo-Brazzaville : les diplômés chômeurs ont été formés afin de rejoindre le monde de l’entrepreneuriat

Posted by on Déc 29, 2020 in Entreprises | Commentaires fermés sur Emploi Congo-Brazzaville : les diplômés chômeurs ont été formés afin de rejoindre le monde de l’entrepreneuriat

Le 21 novembre dernier, vingt cinq jeunes diplômés qui sont issus de différents arrondissements de la capitale congolaise, Brazzaville, ont bénéficié des formations portant sur la mise en place des projets bancables, ainsi que la recherche des offres d’emploi au Congo-Brazzaville, adéquates avec le marché du travail congolais. Le projet qui a été mis en place par le Réseau des entrepreneurs et des managers associatifs, vise à former au moins 500 diplômés chômeurs durant les prochains mois.

Former des jeunes diplômés afin de développer un réseau d’entrepreneurs

Selon le coordinateur du Réseau des entrepreneurs et des managers associatifs, Benjamin Marley Nioli, le REMA vise à promouvoir la culture de l’entrepreneuriat au Congo Brazzaville, surtout au niveau du milieu juvénile afin de lutter contre le chômage dans le pays. En effet, le coordinateur de REMA assure qu’il est temps de lutter contre les idées reçues dans le secteur de l’emploi notamment le fait d’attribuer la réussite professionnelle qu’au niveau de la fonction publique. Le REMA assure que grâce à cette plateforme les jeunes diplômés congolais prendront connaissance des différentes techniques et le savoir faire des formateurs experts pour pouvoir se connecter avec le monde du travail.

Éviter le casse-tête de la recherche de l’emploi

Benjamin Marley Nioli affirme que pour la grande majorité des jeunes diplômés, la recherche d’un travail constitue un véritable casse-tête. En effet, ceci est dû essentiellement au système éducatif national qui ne permet pas de favoriser l’intégration socio-professionnelle des étudiants, ainsi que la création d’entreprise. D’où la nécessité de constituer un réseau visant à sensibiliser les jeunes diplômés à l’auto-emploi, en devenant entrepreneur.

Parmi les actions mises en place par le Réseau des entrepreneurs et des managers associatifs, l’organisation de plusieurs séminaires de formation afin de pouvoir toucher les couches cibles. Cette plateforme a aussi misé sur le coaching et l’accompagnement des jeunes, en apportant des conseils au niveau de l’insertion socio-professionnelle, la recherche des stages professionnels pour les diplômes, le suivi, la conception et le montage des projets, mais aussi des conseils portant sur le management et le leadership organisationnel.

Le secrétaire général du réseau REMA assure que cette plateforme est avant tout au front contre le chômage et la pauvreté. C’est pour cette raison qu’il est important de s’investir afin de gagner le combat en misant sur la jeunesse congolaise.

Read More