Pages Navigation Menu

L'actualité de toute une commune

5G en France : les candidatures pour les fréquences sont enfin ouvertes

5G en France : les candidatures pour les fréquences sont enfin ouvertes

La 5G, cinquième génération du standard pour la téléphonie mobile, est un enjeu stratégique pour l’économie et l’industrie française.
Ce nouveau réseau devrait représenter, dès l’an prochain, un saut technologique ouvrant ainsi la porte à une variété de nouveaux usages digitaux, tant pour les entreprises que pour les particuliers. Donc, pour s’y préparer, le gouvernement se dote d’une feuille de route (FDR) afin de faciliter le déploiement et le développement de la 5G, qui inclut le nouveau programme de l’Arcep, le gendarme des télécoms. Cette FDR (liste des étapes à suivre) répond à trois objectifs majeurs : couvrir les axes de transports en 5G ; attribuer, à tous les acteurs du marché, de nouvelles fréquences 5G ; accueillir des premières mondiales d’appli de la 5G dans des domaines industriels et lancer de nouveaux projets 5G.
Trois chantiers ont été identifiés : assurer la transparence sur les déploiements de la 5G ; accompagner le déploiement des infrastructures de la 5G ; favoriser le déploiement de nouveaux usages numériques ; attribuer et libérer les fréquences (la bande des 700 MHz, la bande des 26 GHz, etc.) pour les réseaux 5G.

Blocs de fréquences : l’Arcep encadre strictement le futur réseau 5G

L’Arcep, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, a annoncé que les opérateurs de télécommunications peuvent dès aujourd’hui lui envoyer leurs dossiers pour acquérir des fréquences 5G.
Cette fois, c’est parti ! Les opérateurs télécoms français (à savoir Orange, Bouygues Telecom, Free mobile, Paritel et SFR) souhaitant se lancer dans le nouveau réseau 5G peuvent déposer, dès aujourd’hui, une candidature afin de solliciter des fréquences dans la bande 4.2 – 4.8 GHz. À noter que ces derniers ont jusqu’au vendredi 1er avril 2020 pour déposer leurs dossiers de candidature auprès de l’Arcep.
Une fois les dossiers récupérés – Free Mobile, Bouygues Telecom, SFR, Orange et Paritel seront sûrement dans les starting-blocks -, le gendarme des télécoms procédera à leur examen et ensuite délivrera, au cours du troisième trimestre 2020, les autorisations.
Les fréquences, c’est le support indispensable au fonctionnement d’un réseau mobile. Selon Soriano Sébastien, le président-directeur général de l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, les réseaux 5G s’appuieront à termes sur diverses bandes de fréquences (La bande des 26 GHz, La bande des 700 MHz, La bande des 3,5 GHz, etc.) avec des propriétés différentes.